Avis de Myiuki, blog Coeur de libraire

L'avis de Myiuki  du blog «coeur de libraire»

Côté face - Anne Denier

Publié le 25 mai 2012




A mon avis ... 330x298 1277805245magnet barbapapa coeur rose 70055 330x298 1277805245magnet barbapapa coeur rose 70055 330x298 1277805245magnet barbapapa coeur rose 70055 330x298 1277805245magnet barbapapa coeur rose 70055

 

J'ai tout simplement adoré !!! C'est un presque coup de coeur pour moi ce roman, je l'ai tout simplement dévoré ! Impossible de le lâcher une fois commencé, j'ai largement mordu sur mes heures de sommeil pour pouvoir continuer de tourner ses pages ... Une révélation ! Je ne saurais pas dire exactement pourquoi j'ai autant accroché, ce livre est tout simplement addictif ! Dès le départ, on a envie de savoir, ce qui va se passer, découvrir les secrets des personnages présentés dans le livre, et il y en a beaucoup ! Le triangle au centre du roman est mystérieux, dangereux, étrange, il oscille entre rêve et réalité et ses secrets tiennent le lecteur en haleine tout au long du livre ! J'ai tourné chacune de ses pages avec une sensation d'impatience que je ne m'étais pas connue depuis longtemps. Il fallait que je sache ce qui se passait à la page suivante, c'était vital ! C'est bizarre mais quand la vie reprenait le dessus et que je devais laissé le livre de côté j'en avais presque mal. Bizarre je vous disais ! Rarement j'ai été aussi emportée par une histoire. Bon l'histoire justement parlons-en ! J'ai adoré le concept, ce personnage principal, dont on ne connaît pas le nom, et l'auteur s'échine d'ailleurs tout au long du roman à nous le cacher, une ado tout à fait normale qui après une chute perd la mémoire pour en retrouver une qui est la sienne sans vraiment l'être, puisqu'au lieu de se souvenir d'aujourd'hui, elle se rappelle la vie d'une femme au début du 20ème siècle et même bien avant. Le choc ! Comment se fait-il qu'elle ait accès à ses souvenirs et qu'ils lui semblent si proches d'elle-même jusqu'à prendre le pas sur sa vie actuelle ? Les deux vies, les deux femmes, vont se mêler l'une à l'autre pour ne devenir qu'une. J'ai trouvé toute cette cohabitation fascinante, au début on a le sentiment que l'héroïne est autre alors qu'elle ne fait que se redécouvrir elle-même. Une plongée dans le passé éprouvante, sous tension, d'autant que ses souvenirs ne sont pas vraiment gais (du moins la plupart, il y a quand même quelques éclaircies de bonheur, rassure-toi lecteur !). C'est sombre, froid, cruel, on a le sentiment d'avoir à faire à une poupée de chiffon manipulée par un ogre noir. J'ai été comme oppressée par ces descriptions des scènes entre le "père" et la "fille" dans le passé, j'avais peur, j'étais effrayée, je me demandais comment m'en sortir, alors que je n'étais pas dans le roman ! J'ai été totalement happée dans le roman, j'avais l'impression d'être à côté de notre héroïne à chaque instant, au cirque, dans la rue sous la pluie, sur la plage ... Tout était si net ! Bref, j'ai adoré me sentir à ce point claustrophobe ! Que d'émotions ! On passe par tous les stades : on espère, on pleure, on hait, on fuit, on affronte, on est dégoûté, on voudrait que ça dure éternellement ... toute la palette connue des sentiments y est judicieusement représentée. On ne peut que s'attacher à ce personnage central en proie à ce que les autres autour d'elle considère comme des délires, on est sensible à sa condition, on se demande, comment, et même si, elle va pouvoir s'en sortir. En a-t-elle le droit ? Cette sensation d'emprisonnement dure tout au long du roman. On est piégé dans l'histoire comme l'est l'héroïne dans son passé/présent. On ne peut pas sortir indemne de cette lecture. Ce combat que mène notre héroïne est prenant, hallucinant, à chaque instant, on vibre avec elle, j'ai adoré me sentir au diapason avec ce personnage, j'ai trouvé ça magique ! J'ai beaucoup aimé les personnages énigmatiques qui entourent notre héroïne, à savoir le Mal, Côme et le Bien, Nebel. Finalement tout n'est pas si manichéen, même si c'est quand même bien avance pour Côme, mais j'ai aimé cette opposition entre la haine et l'amour, la souffrance et la douceur, bref, ça pimente un peu le roman et que demander de plus franchement ? Côme nous fait froid dans le dos alors qu'on sent une douce chaleur émanée de Nebel. Ça réconfort aussi quelque part, on sait qu'il y a de l'espoir pour notre héroïne si elle arrive à se libérer de ses chaînes. L'écriture apporte aussi beaucoup de profondeur à ses personnages, avec l'alternance entre les souvenirs passés et le déroulement du présent, ça permet d'épaissir encore un peu le mystère mais en même temps ça nous donne des pistes pour comprendre. Je n'ai jamais vu ça, on avance dans le mystère tout en ayant l'impression de ne jamais en sortir ! C'est magique ! D'ailleurs, en parlant de magie, j'ai apprécié l'utilisation de cette thématique de l'immortalité via la légende de la pierre philosophale, ça apporte une touche d'originalité supplémentaire au roman qui m'a paru totalement s'intégrer au texte sans paraître incongrue, en fait, ça m'a paru tout à fait logique ! J'ai adore que ces notions d'alchimie viennent apporter leur magie au texte. J'ai regretté cependant que ça n'apparaisse pas plus, en même temps, je ne pense pas que cela eut vraiment été nécessaire, mais que voulez-vous, c'est mon côté Harry Potter qui ressort ! Ce roman est un savant mélange de plusieurs styles, de plusieurs époques et tout se confond jusqu'à former un tout parfait ! Rien à redire ... enfin si quand même ! C'est que je suis quelqu'un de pointilleux quand je m'y mets. J'ai découvert quelques coquilles dans le texte, dommage, car ça m'a sauté aux yeux et il m'a fallu à chaque fois quelques secondes pour me reconcentrer sur le texte, sacrilège quand on sait que chaque seconde de lecture perdue me mettait au supplice ! J'ai regretté cette attente extrêmement longue jusqu'à la révélation du nom de l'héroïne, je pense que c'est dû au fait que l'auteur attendait que les deux femmes ne deviennent plus qu'une pour le dévoiler, je ne sais pas, mais je n'aime pas ne pas connaître le nom des personnages. Ensuite, j'ai regretté la grande révélation du tueur au couteau, dès son apparition dans le roman, j'ai su que c'était lui, du coup pas de surprise pour moi ! J'aime pourtant tellement être déroutée quand on découvre l'identité du méchant que ça m'a un eu déçue ... Et s'il y a bien un truc qui m'a agacé tout du long, c'est le fait qu'on posait à notre héroïne en permanence la même question "Ça va ?", les personnages avaient vraiment un langage limité de ce côté-là, ça m'a saoulée, je me suis dit que quand même, notre langue étant si riche, on aurait pu trouver d'autres répliques ! Je n'ai pas compter les occurrences mais il y en a facile plus d'une dizaine, en tout cas, pour que ça m'ait sauté aux yeux, ça ne devait pas paraître inaperçu ! Et une dernière chose qui m'a gênée, c'est que le regard du chien soit qualifié de "merlan trisomique", je n'aime pas, mais alors pas du tout, qu'on se serve du terme trisomique comme ça, ça m'énerve. Ça et les deux premières pages, il faut passer au dessus de la pâtée de chien ! Mais bon, tout ça, ce sont de petits détails comparé à l'immense joie que j'ai eue à lire ce livre et à le découvrir. Si vous le lisez, vous ne le regretterez pas ! On passe vite au-dessus des petits défauts pour se concentrer sur cette merveilleuse histoire ! J'ai d'ailleurs hâte de pouvoir découvrir la suite de cette saga, je suis déjà en manque !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site