L'avis de Stellablogueuse, blog Des romans entre deux mondes

L'avis de Stellablogueuse, blog «Des romans entre deux mondes»

Côté face, Anne Denier

Publié le 30 juin 2012 






Résumé

 

A Montpellier, une jeune lycéenne cherche ses Converses, que le chien lui a volées. Il la met en retard. A cause de cela, elle fait une rencontre troublante dans le tramway. Une rencontre qui, ajoutée à une grave chute dans un escalier, réveille une mémoire profondément enfouie en elle. Des souvenirs anciens, qui ne lui appartiennent pas. Bientôt, elle a du mal à distinguer le vrai du faux, la réalité de l’imagination. Pourtant, elle est forcée d’apprendre à connaître cet autre côté d’elle-même. Car elle est en danger.

 

Une atmosphère particulière

 

Disons-le tout de suite et sans ambiguïté : j’ai beaucoup aimé ce roman. La principale raison, c’est l’atmosphère très particulière qu’a su créer Anne Denier. C’est une atmosphère angoissante et oppressante, presque malsaine par moments. J’ai eu peur en lisant ce livre, j’ai eu la chair de poule, je me suis sentie menacée. Bref, j’étais plongée au cœur de l’action, partie prenante de l’histoire comme si j’en étais l’un des acteurs. Je tiens à le souligner car un livre me fait rarement cet effet-là. C’est une lecture qui ne ressemble à aucune autre, et cela m’a plu.

 

J’ai apprécié également le contraste entre cette atmosphère pesante, la violence qui se déchaîne parfois dans le roman, et la vie quotidienne de l’héroïne avec ses gestes tout simples : se vêtir, vérifier l’heure, lacer ses chaussures. Ces gestes finissent par prendre une dimension particulière, on comprend plus tard qu’ils ne sont pas anodins.

 

Des personnages mystérieux

 

Dans ce roman, l’ensemble des personnages restent assez mystérieux. Bien que le récit soit écrit à la première personne, on sait peu de choses sur la vie de l’héroïne avant que le cours de sa vie ne soit bouleversé. Nous ne connaissons même pas son nom. En revanche, nous suivons pas à pas ses pensées et ses doutes, ses douleurs, ses efforts pour que sa vie conserve un sens.

 

Je n’ai pas ressenti d’attachement particulier pour elle, mais j’ai éprouvé beaucoup d’intérêt pour elle, à essayer de la comprendre. Sa manière d’agir, notamment avec les acteurs de sa « vie normale » m’a parfois désarçonnée, mais cela m’a amené à me poser des questions intéressantes. Du type « Comment agirais-je si le pire m’arrivait ? Lutterais-je pour mettre de l’ordre dans ce chaos ? Me laisserais-je couler ? Serais-je prête à tuer ? » Plein de choses intéressantes à méditer ! En tout cas, comme vous le voyez, c’est un personnage qui n’est pas lisse, et c’est en cela qu’elle est intéressante.

 

Quant aux autres personnages, nous les connaissons peu, et on aimerait parfois en savoir plus (vous le savez, je suis une curieuse…). Il y a ceux de la « vie normale » : les amies superficielles, le petit rigolo de la bande (de loin le plus sympathique), le petit frère, les parents. Aucun n’a de prénom, ils sont tous désignés par un surnom ou par leur rapport avec l’héroïne.

 

Mais il y a surtout ceux qui peuplent sa mémoire : Côme, fascinant de violence et de perversité et Nebel, touchant par la force de ses sentiments et de sa détresse. Ces deux derniers m’ont intriguée, je suis donc très contente qu’Anne Denier ait prévu de leur consacrer à chacun un roman qui viendront compléter « Côté Face » ! Le premier d’entre eux « Noces de lunes », est sorti en mai 2012, mais il est pour l’instant en rupture de stock (mais les cent premières pages sont disponibles en ligne depuis le site dédié au roman).

 

Une histoire d’amour

 

En trame de fond de ce roman puissant, il y a une histoire d’amour intemporelle, de celles qui sont hors du temps, qui mettent les amoureux dans une bulle. J’ai beaucoup aimé cette romance. Dans de simples regards échangés, on ressent la puissance des sentiments des deux personnages. C’est une romance qui a son lot de noirceur, mais qui n’en est que plus belle au final. Elle sonne très juste en tout cas, malgré l’effet « coup de foudre » auquel je n’adhère pas toujours !

 

L’écriture

 

Ce roman est porté par l’écriture d’Anne Denier, qui est une très belle écriture. Elle a de belles phrases qui sonnent bien. Sa plume a aussi beaucoup d’humour, parfois un peu grinçant, qui m’a fait sourire dans des moments parfois critiques. J’ai aimé également sa manière de jouer avec les chapitres, de mélanger le passé et le présent en un immense puzzle, et sa manière de commencer les chapitres, dont on comprend peu à peu le sens. Ajoutons également que lorsque les évènements se déroulent dans le passé, le contexte historique est très bien planté, que ce soit dans les tenues, les modes de vie, etc.

 

En quelques mots

 

J’ai donc beaucoup aimé ce roman pour son atmosphère très particulière qui m’a happée, des personnages mystérieux et complexes, et une écriture très agréable. Si ce n’est pas un coup de cœur, c’est simplement qu’il m’a manqué un « petit truc ». Je crois qu’au vu du reste du roman, j’attendais une fin un peu plus forte, même si j’ai trouvé celle-ci jolie. Mais franchement, ce n’est qu’un détail, et je vous conseille ce roman ! J’ai essayé de vous livrer mon ressenti sans en dire trop sur l’intrigue, j’espère que je ne suis pas trop floue et que je ne vous ai pas perdus en route !

 

D’ailleurs, beaucoup ont semblé intéressés par cette lecture, donc je me propose d’en faire un livre voyageur s’il y a des intéressés ! Je ferais prochainement (d’ici une semaine ou deux) un billet sur lequel vous pourrez vous inscrire.

 

Note : 4,5/5

 

Stellabloggeuse



Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site